fbpx

Atteindre le seuil de rentabilité est l’un des principaux indicateurs de bonne santé de la trésorerie de l’entreprise. Malheureusement, à l’instar du cashflow ou d’autres outils, cette notion d’entreprise n’est pas encore intégrée dans la gestion de certains dirigeants d’entreprises. 

Ce nouveau focus sur le seuil d’équilibre d’une entreprise est spécialement conçu pour aider les créateurs de PME, TPE ou autres à y voir plus clair sur le niveau de rentabilité de leur entreprise.

Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

Le point zéro, point mort ou encore seuil de rentabilité désignent le volume d’activité minimum que doit réaliser une entreprise pour être rentable. C’est donc un montant qui peut s’exprimer en n’importe quelle devise. En entreprise, cet indice de sécurité financière intègre trois principaux paramètres : le chiffre d’affaires, les charges fixes et les charges variables. Pour mieux comprendre ces notions, référez-vous à l’article sur la gestion de la trésorerie en entreprise.

On parle de déficit en entreprise lorsque le chiffre d’affaires minimum escompté pour couvrir toutes les charges de l’entreprise n’est pas atteint. A l’inverse, lorsqu’il est dépassé, l’entreprise est en bénéfice.

Si vous êtes soucieux du développement de votre entreprise, déterminer son seuil de rentabilité est fondamental. Au tout début de votre projet de création, vous devez vous assurer de le mesurer. C’est un indicateur de performance qui doit clairement figurer dans le prévisionnel de l’entreprise. Cette information chiffrée fait notamment partie de votre business plan.

Pourquoi l’entreprise doit déterminer le seuil de sécurité financière ?

Qu’importe la taille de votre entreprise, de nombreux outils sont développés pour le suivi de votre volume d’activité.
Pour les entrepreneurs débutants comme expérimentés, déterminer le chiffre d’affaires prévisionnel permet de fixer les objectifs d’entreprise. Ainsi, en fonction des résultats, l’entrepreneur à la possibilité de réinvestir, de couvrir ses charges ou d’ajuster sa politique de gestion.
Connaître les chiffres d’une entreprise permet donc de prendre des décisions stratégiques pour son développement.

Comment l’entrepreneur peut-il calculer le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité se calcule à partir des données issues du compte de résultats ou d’un prévisionnel financier. C’est pourquoi, avant de le calculer, il est important d’avoir certaines notions de comptabilité. Pour les entrepreneurs qui ne sont pas initiés à la comptabilité, n’hésitez pas à consulter les professionnels en la matière. 

Lors du calcul, tous les paramètres y compris la rémunération de l’entrepreneur, les charges sociales doivent être intégrées afin d’éviter des biais dans le calcul du point mort. Par ailleurs, la rentabilité d’une entreprise ayant plusieurs activités est un peu plus complexe. En effet, pour chaque activité de l’entreprise, il faut pouvoir déterminer le niveau de chiffre d’affaires et toutes les dépenses.

Dans tous les cas, pour parvenir au calcul du seuil de rentabilité, il faut tenir compte de trois étapes essentielles :

  • ventiler toutes les charges du compte de résultat entre les coûts fixes et variables,
  • calculer la marge sur la charge variable des produits,
  • déterminer la marge sur coût variable.

Ce sont ces trois étapes susmentionnées conduisent au calcul du seuil de rentabilité, lequel s’obtient par la formule suivante : 

Seuil de rentabilité = Charges fixes / Taux de marge sur partie variable

Que faire pour améliorer le niveau d’activité de l’entreprise ?

Au terme du bilan, votre entreprise n’a pas atteint son seuil de rentabilité ? Vous devez alors diminuer les charges fixes et/ou augmenter votre taux de marge sur frais variables. 

En pratique, pour diminuer les frais fixes, chaque dépense doit être analysée. De plus, n’hésitez pas à renégocier avec vos partenaires, les conditions commerciales. Vous pouvez aller plus loin soit en changeant de fournisseur ou de prestataire de services. En ce qui concerne l’augmentation du taux de marge sur les charges variables, certains leviers peuvent être actionnés. On peut citer par exemple : 

  • le perfectionnement de la production,
  • la recherche de meilleures conditions d’achat auprès des fournisseurs,
  • le bon contrôle de gestion des stocks,
  • etc.

Si vous avez la responsabilité d’une entreprise à multiples activités, les seuils de rentabilité devront se faire activité par activité. Pour cela, pensez à mettre en place une comptabilité analytique. Ce procédé vous donnera une vision claire des secteurs d’activités qui sont à la traîne. Ce faisant, votre gestion de l’entreprise sera revue pour une amélioration de la marge de rentabilité.

Vous connaissez désormais un nouvel indicateur de performance de la rentabilité d’une entreprise et grâce à travers cet article, vous disposez désormais de l’essentiel pour atteindre le point d’équilibre. Toutefois le recours à un cabinet spécialisé peut s’avérer judicieux pour obtenir l’accompagnement nécessaire pour une gestion efficace des finances de l’entreprise. Contactez RODEC Conseils pour discuter de vos besoins.